Google
 

/Voyages/Birmanie

:: Une capitale millénaire

Capitale de la Birmanie deux fois millénaire avec près de six millions d'habitants, Yangoon (anciennement Rangoon) est une ville cosmopolite où affluent des habitants de tout l'arrière pays.

Elle est composée également d' une forte population Chinoise et Indienne, reliquat de l'époque où Myanmar faisait partie du Commonwealth.

Des gratte-ciels poussent çà et là, la circulation commence à se faire dense. Mais, pour quelques années encore , on est très loin du trafic des mégapoles asiatiques.

En flânant dans la métropole, on a loisir de visiter des grands bazars, des échoppes où il est possible de faire de très bonnes affaires tant l'offre est abondante, que ce soient les pierres précieuses, la joaillerie ou les tissus en soie. Les Birmans, restés fidèles à leurs habitudes, portent encore le sari et il est rare de croiser des jeunes habillés en vêtement occidentaux. Il est vrai que la chaleur aidant, le costume traditionnel est tellement plus confortable !

Nous avons passé nos deux jours à Yangoon à faire du shopping, et surtout visiter l'impressionnant Shwedagon, immense Stupa s'élevant sur le sommet du Mont Singutara.

Scintillant de tous ses ors, de plus de 100 mètres de haut, le Shwedagon est l'un des hauts lieux du Bouddhisme Birman. Recouvert d'innombrable plaques d'or, son sommet resplendit pas moins de 5448 diamants, 2317 rubis saphirs et Topazes, le tout coiffé d'une énorme émeraude.

:: Le centre spirituel du pays

C'est en car que nous avons parcourus les 700 kilomètres qui séparent Mandalay de Yangon, durant un périple qui aura duré 20 heures, agrémentés de films hollywoodien en Chinois sous titrés ... en anglais.

Seconde ville du pays avec près d'un million d'habitants, Mandalay a un passé glorieux. Elle est construite autour du palais du Roi Midas, dont les murs de sa résidence forment un carré de 2 kilomètres sur 2. La colline de Mandalay offre un point de vue pittoresque sur la ville, pour autant que l'on soit prêt à escalader les 1720 marches en pierre qui montent au sommet.

Il est plus intéressant de visiter Ava, une ville qui se trouve à une vingtaine de kilomètres de Mandalay. Le site possède un grand nombre de monastères et d'écoles bouddhistes, également ouvertes aux étrangers.

 Pour des durées de plusieurs mois, un visa spécial peut être demandé à l'ambassade de Myanamar, mais cela reste possible pour qui désire suivre un long enseignement. On peut aussi admirer le superbe pont métallique qui traverse la rivière Ayeyarwady, passage stratégique construit par les Anglais en 1934, démoli en 1942 pour bloquer l'avance Japonaise et finalement reconstruit par un ingénieur Chinois en 1952.

Tout aussi intéressante, la visite de la région d'Amarapura, quelque dizaine de kilomètres au sud de Mandalay. On y trouve le pont U Bein's qui surplombe le lac Taungthaman. Long de 2 kilomètres, entièrement construit sur pilotis il y'a près de deux cents ans en bois de Tek, il est connus pour être le plus long du monde construit avec ce matériau. Le moment le plus sympathique, pour se promener, est juste avant le coucher du soleil, où des centaines de Birmans viennent flâner à pied et à vélo.

:: En direction de Bagan

Nous avions visité les environs de Mandalay avec nos deux guides et très satisfait de leurs services, nous leur avons proposé de continuer avec nous en voiture notre périple sur Bagan, à 200 kilomètres au sud-est de Mandalay.

Peu avant Bagan, la route croise le Mont Popa. Ce pic solitaire de 740 mètres de haut qui s'élève au milieu de la plaine de Myingyian s'avère être un vestige de volcan éteint, il y'a près de 250' 000 ans. La région, très fertile en raison d'un micro-climat particulier, possède une végétation luxuriante. C'est aussi ici que les moines viennent y chercher, de très loin, les plantes médicinales utilisées dans leurs pharmacopées.

Située sur la rive orientale de l'AYEYARWADY, Bagan est une immense plaine. 13'000 stupas, pagodes et autres édifices religieux ont été construits entre 1057 et 1287, jusqu'à l'arrivée des Mongols. La région est ici particulièrement aride, et des tempêtes de sables apparaissent brusquement, pour se calmer quelques minutes plus tard.

Aujourd'hui, environ 2000 monuments sont encore visibles, bien que certains d'entre eux soient dans un piteux état, victimes d'un climat rude, ainsi qu'à un séisme qui dévasta la région en 1974.

:: La Venise asiatique

Le Lac Inlé est niché à 878 mètres d'altitude, dans une cuvette du plateau Shan. Vaste en étendue, mais ne dépassant pas 10 mètres de profondeurs, la région est peuplée par les Inthas, qui sont près de 80 000 à habiter sur ses rives, ou encore sur des maisons à pilotis construites à même le lac.

La culture de ce peuple est très diversifiée. Ils vivent tant de la pêche, de la riziculture, des agrumes que des métiers comme orfèvres ou forgerons.

Le marché flottant amène chaque semaine des milliers d'Inthas, badauds et commerçants, qui pratiquent le troc et le commerce des produits issus de leur labeurs. C'était aussi une bonne occasion pour nous de faire quelques emplettes, notamment des épices comme du curry, du coriandre, du poivre en grain et même...du riz.

Nous avons sillonné les villages en pirogue, visitant ça et là divers monastères. Au milieu du lac se trouve le"Jumping Cat Monastery" (Monastère du chat sautant), qui, avec un nom pareille, n'a pas manqué de nous interpeller.

Bien que personnes n'ait pu nous en expliquer la raison, les moines de cette demeure dressent des chats entre prières et méditations, ce qui est une curiosité même pour les gens de la région. L'humour n'étant pas absent dans ce monastère, ils ont pour nom Tom Cruise, Pamela et autre Mickey. C'est encore loin l'Amérique ?

Birmanie

Statue traditionnelle

Mongolie

Lac Hovsgkol 2h du mat!

Tibet

Gardien du temple

 

©2011 - Borgeaud.com - Tous droits réservés - e-mail